Visite au Coeur de la Ville

(Information office de tourisme de Baugé)
http:/perso.wanadoo.fr/tourisme.bauge
02 41 89 18 07

Place de l'Europe et ses monuments
La place : vaste esplanade sur laquelle se trouvait la première citadelle au XIème siècle par Foulques-Nerra. C'était alors la troisième place forte de l'Anjou.
Le château : en 1454, René d'Anjou fait construire un château de style pré-renaissance, habitation faite pour l'agrément et les réceptions qui devient l'une de ses résidences préférées (MH 1962)
Visite du musée d'art populaire de 10h00 à 12h00 et 14h30 à 17h30 du 16 juin au 15 septembre sauf le mardi en juin et septembre Ferme le dimanche matin.
Le tribunal : de style néoclassique, il a été édifié à partir de 1862 pour remplacer l'ancien Palais Royal situé place du marché. Il conserve son aménagement interne du second empire (MH 1962). Les sculptures sont l'oeuvre d'Adolphe David, un enfant du pays.
La prison : élevée en même temps que le tribunal, ses bâtiments sont été détruits en 1980 et remplacés par un centre Culturel. Seul subsiste aujourd'hui le mur d'enceinte.
Le Kiosque à musique ; du XIXème siècle

Rue de la Girouardière

Le pont "volant : édifié en 1812, sur autorisation de Napoléon 1er, reliait le premier hospice de la Giraurdière.Hospice de la Girouardière : fondé en 1783 par Anne de la Girouardière pour y accueillir infirmes et malades incurables. Depuis 1790, dans la chapelle, est conservée la célèbre relique de la Vraie croix d'Anjou. Rapportée de Terre Sainte en 1244, richement ornée de pierres précieuses vers 1379 sur ordre de Louis 1er. Véritable objet d'art, elle devient l'emblème de la province de lorraine grâce à René d'Anjou. Cette fameuse "Croix de Lorraine" à deux traverses sera plus tard un emblème national, appelée pour la circonstance "Croix de la Libération".
visite tous les jours, sauf le mardi de 14h30 à 16h15.

Rue de l'église
Ancien quartier résidentiel qui à conservé son aspect originel, avec notamment de beaux balcons
( XVII et XIXe siècle ), des façades remarquables avec portail monumental d'entrée pour les voitures à cheval, et cour inférieure donnant sur le logis (au 21 et au 23 ). Inscription d'un protestant au n°28

"on a beau sa maison bastir, si le seigneur n'y met la main, ce n'est que bastir en vain" (1561)

Eglise St Pierre - St Laurent
L'ancienne église St Laurent (XIe siècle), située dans l'enceinte du château féodal, fut détruite et reconstruite à l'emplacement de la chapelle St Pierre en 1593. C'est l'une des rares églises angevines du XVIe et XVIIe siècle qui malgré sa construction tardive, reste fidèle à la tradition gothique locale des voûtes d'ogives très bombées. Elle possède en outre un très beau jeu d'orgues de 1642

L'impasse Notre Dame
Face à l'église, vieux logis portant l'inscription : "Jacques Barault conseiller du Roy et Anne Quintor son épouse"


Place de la croix Orée et porte St Nicolas
Place de la croix Orée : englobée au XVIe par la nouvelle enceinte, elle marquait auparavant les limites de la cité médiévale:
au n°1 : Hôtel de la Morellière avec ses deux logettes (XVIe)
au n°2 : Hôtel de Broc (XVIe) donné par Mademoiselle de Hargues à la congrégation des soeurs de St François.
Porte St Nicolas : allez au n°5 (rue St Nicolas) et retournez-vous vous découvrirez l'emplacement de la porte st Nicolas. L'autorisation de remparer la ville fut délivrée par François 1er en 1539.
Baugé était alors cernée par 1290 m de murailles, 15 tours de guet et 4 portes d'accés. Il ne subsiste aujourd'hui que 400 m de remparts, 9 tours et une seule porte dont la partie haute ( le pont) fut abattue en 1846.
Place du marché
Ancien pôle économique et administratif de la ville, cette place regroupait jusqu'à la fin XIXe siècle, les halles, la prison, le palais Royal. Carrefour géographique, mais aussi social, elle est bordée de maisons commerçantes, mais aussi de notables. Le marché de Baugé s'y tient depuis le moyen âge. En ce jour d'affluence avait lieu en cette place les exécutions publiques, pendaisons, exposition publiques au pilori et fustigations.
Rue du Marché
Autrefois auberge St Jacques. Elle présente encore des colombages et un de ses balcons est constitué d'une pierre tombale provenant probablement de l'ancienne église St Laurent, située dans la citadelle.
Rue Georges Clémenceau
Artère principale de la ville avec dans son prolongement, la rue Victor Hugo construite en rélévation au XIXème. On peut y remarquer de beaux balcons sur les maisons commerçantes à pignons sur rue.
Place du Roi René
Née de la démolition en 1830 d'un pâté de maisons pour permettre l'ouverture de la rue Victore Hugo.
La fontaine : élevée dans un seul bloc de granit en 1864 par le sculpteur Adolphe David, à la gloire du Roi René (musique, peinture, chasse).
Rue Basse
Ancien passage obligé de la circulation jusqu'au début du XIXème, cette voie est bordée de maisons bâties sur d'étroites parcelles d'origine médiévale.
n°23 Boulangerie Cointreau (1614) ancêtre des liqueurs Cointreau
n°24 Petite maison à colombages du XV-XVIème siècles

n°19 Ancienne auberge de l'Ecu de France édifiée en 1615, qui servit de relais de la poste à cheval j'usqu'à l'arrivée du chemin de fer en 1887.
n°11 Logis XVIIème avec Balcon du fer forgé du XVIIIème, représentant les outils du tanneur, emblèmes de la famille propriétaire de la maison avant la révolution.
n°1 Ancienne auberge de la Galère.
Rue de la Chaussée
Ancienne chaussé de l'étang du Roi René donnant accés au château et à la porte St Laurent.
n°17 moulin à foulon datant de 1447 et abreuvoir.
n°12 Hôtel Maillard XVIème siècle.
Place du Cygne
Cette place était fermée au sud par un hôtel du XVIème détruit par une bombe en 1944. Un porche étroit passant sous un vieux logis donnait accés à la rue de la chaussée.
n°2 Hôtel Collas XVIème, avec tourelle en encorbellement abritant un colombier. Le portail date du XVIIIème.
Rue Pasteur
Située sur l'axe Est-Ouest de la Ville, elle débouchait autrefois sur la porte Gasnier et le faubourg du Champboisseau. Elle comprend quelques hôtels particuliers remarquables.
n°4 Ancien grenier à sel XVIIème
n°6 Hôtel Guyot (1781)
n°9 Hôtel Louet XVIème
n°8 Ancienne maison des pauvres de l'Hôtel-Dieu édifiée en 1765.

Hôtel Dieu
Magnifique établissement hospitalier fondé en 1639 par Marthe de la Beausse à laquelle se joignent Anne de Melun, princesse d'Epinoy, et les hospitalières de la Fléche. L'Hôtel-Dieu St Joseph s'élève à partir de 1643. La plupart des bâtiments sont achevés avant la fin du XVIIème.
Les agrandissements sont réalisés au XVIII et XIXèmes siècles.
La chapelle a été construite en 1650.
L'Apothicairerie, l'une des plus belles de France, n'a pas changé depuis sa création en 1675.